Pour vendre de l’alcool, une licence est obligatoire

Bar, restaurant, pub, café… Dans de nombreux établissements, la vente d’alcool fait partie intégrante de l’activité. Or, celle-ci est clairement encadrée par les pouvoirs publics français. Le but premier : prévenir les risques liés à l’alcoolisme. De ce fait, si vous comptez ouvrir un débit de boisson, quel qu’il soit, vous devrez être en règle ; et cela passe d’abord par l’obtention d’une licence alcool.

Quelles boissons allez-vous vendre ?

Licence alcool

Tout d’abord, sachez que les différentes licences alcool sont fonction du type de boissons que vous allez proposer dans votre établissement. Si vous ne vendez que de la bière, du vin ou tout autre alcool dont le titrage est inférieur à 18°, vous aurez besoin d’une licence III. Si vous souhaitez vendre des alcools forts, dans ce cas, c’est la licence IV qui s’impose. Dans un restaurant, si vous vendez des boissons uniquement au cours du repas, une licence Restaurant suffit. A noter que la vente de boissons sans alcool est libre, qu’elles soient consommées sur place ou à emporter.

Formalités pour obtenir une licence alcool

Si vous comptez ouvrir un bar ou tout autre débit de boissons, vous devrez effectuer un certain nombre de démarches. Mais avant tout, vous devez répondre à certains critères, à savoir être majeur, ne pas être sous tutelle et ne pas avoir été condamné pour certaines infractions pénales comme le vol, l’escroquerie ou le proxénétisme. Si vous remplissez ces conditions, vous pourrez faire une demande en mairie pour annoncer l’exploitation à venir de votre établissement. A savoir qu’en Alsace et en Moselle, c’est en préfecture que doit se faire la demande.

Une étape préalable importante et obligatoire consiste en une formation spécialement conçue pour les exploitants de débit de boissons. C’est grâce à elle que vous aurez un permis d’exploitation, condition nécessaire pour obtenir une licence alcool.

fr ch lu ca